La rencontre du mois #5 – Dance Police

Lifestyle + vendors

 

La rencontre du mois c’est chaque mois un nouveau prestataire qui m’ouvre ses portes secrètes pour que je l’interview. Pas de langue de bois, on parle de tout, même de petit déjeuner !

Pour cette 5ème rencontre, rendez-vous dans l’atelier de Vincent de DANCE POLICE. Il m’a laissé jouer avec ses vinyles, que rêver de plus ?

 

interview vincent dance police - coralie florino photographe-47

 

Bonjour Vincent, peux-tu nous dire en quelques mots qui tu es ?

Vincent, né en 1980, créateur et gérant de DANCE POLICE depuis 2014. Lyonnais depuis 2017 après 10 ans à Paris et bourguignon d’origine (Gueugnon exactement !!) !

Depuis tout petit la musique occupe une place immense dans ma vie et j’ai toujours eu très bonne mémoire pour les artistes et les titres (moins pour le reste !!!). Cela m’a permis avec une curiosité débordante d’acquérir une grosse culture musicale, que je m’efforce quotidiennement d’enrichir.

Guitariste depuis l’adolescence, j’ai d’abord joué dans des groupes de reprises, puis de compositions originales pendant plus de 10 ans sur Strasbourg puis Paris ; j’ai pu ainsi jouer notamment sur quelques belles scènes (Rock en Seine, Transmusicales de Rennes, premières parties de Daho ou de Fauve par exemple…).

 

interview vincent dance police - coralie florino photographe-9

 

Comment est-ce que tu t’es lancé, quel a été le déclic ?

Diplômé d’une école d’ingénieur en agro-alimentaire, j’ai travaillé 10 ans en management de production industrielle. J’ai toujours été musicien en parallèle dans les groupes comme j’évoquais avant, et j’ai commencé le DJ-ing à 13 ans où je mixais déjà au camping où j’allais avec mes parents (sur des cassettes à l’époque !).

Je suis en couple avec Chloé Lapeyssonnie, qui est photographe de mariage depuis plusieurs années, et très souvent quand elle rentrait de mariage elle avait le même constat : mariage incroyable mais le DJ a tout ruiné. Je ne comprenais alors pas comment c’était possible de se planter autant, alors qu’on a rencontré les mariés depuis des mois !!!
J’ai donc décidé de perfectionner ma bibliothèque et ma technique en allant pendant 2 ans en club ou en bar à Paris mixer des nuits entières à l’International, au Bus Palladium, au Carmen, ou dans des tous petits lieux… Jusqu’à être prêt pour les mariages ! Tout de suite ça a roulé 🙂

 

Comment as-tu réussi à trouver tes premiers clients ?

Avant même mon premier mariage, ma philosophie était déjà évidente : faire l’opposé de ce qu’on voit en DJ de mariage depuis 20 ans: pas d’animation micro, pas de pont de lumière, de laser ni de couleur moche et surtout et avant tout, un travail conséquent de préparation des musiques avec les mariés, et un dialogue ouvert permanent en soirée avec les invités afin de répondre le plus possible à leur requêtes.
Très vite repéré par Nessa Buonomo du Blog de “la Mariée aux Pieds Nus” grâce à cette “philosophie”, j’ai pu être DJ officiel de son salon du mariage “Love Etc.” qui se tient tous les ans à Paris. J’ai donc très vite pu faire mes premières prestations et me rendre compte que j’adorais ça, et apparemment les mariés aussi !

 

interview vincent dance police - coralie florino photographe-48    interview vincent dance police - coralie florino photographe-24

 

Est-ce que tu vis aujourd’hui de ta passion et combien de temps cela a pris ?
Je me suis lancé en autoentrepreneur en 2014 mais l’idée me trottait déjà dans la tête depuis plus de 2 ans. J’ai pu en vivre dès la 2ème année. Là, j’ai crée la société DANCE POLICE début 2018 pour continuer le développement et assurer plus de dates avec notamment un nouveau DJ avec moi et des assistants (en aide aux DJs), car c’est vraiment très dur physiquement !

 

Quelles sont les difficultés que tu as rencontré à ton lancement ?

Pas de difficultés particulières au lancement pour être honnête; c’est juste qu’il faut prendre son courage à deux mains pour quitter une situation confortable et oser suivre ses rêves.

 

Quelles sont les difficultés que tu rencontres encore aujourd’hui ?
Quand on a sa boite, on y pense tout le temps et de fait on est tout le temps un peu en train de travailler. J’avais sous-estimé je pense l’impact de cela, surtout que j’avais toujours été salarié en bureau avant !

 

interview vincent dance police - coralie florino photographe-12    interview vincent dance police - coralie florino photographe-14

interview vincent dance police - coralie florino photographe-20

 

Une formule magique pour rester motivé et confiant dans les moments de doutes ?

Quand je stresse un peu, la veille d’un mariage par exemple, je relis quelques témoignages de mariés, c’est toujours agréable et rassurant !

 

Peux-tu nous parler de ta relation aux réseaux sociaux ?

Comparée à la moyenne, je dirais qu’elle est assez “soft”. Très peu pour le perso, et Facebook / Instagram pour Dance Police.
En fait, je m’en sers surtout pour garder le contact avec les gens que je connais dans le milieu, notamment les photographes, les vidéastes, les wedding planners, les blogs… bref tout ceux avec qui je peux être amené à travailler un jour ou l’autre.
D’ailleurs, à ce sujet, mon nouveau site web arrive et donc du contenu Instagram aussi 😉

 

interview vincent dance police - coralie florino photographe-55    interview vincent dance police - coralie florino photographe-5

 

Quel est le moyen de comm’ que tu considères comme primordial ou qui t’a jusqu’à présent le plus apporté ?

Mes playlists d’inspiration en ligne.

 

Où peut-on te trouver lorsque tu ne travailles pas ?

En général en soirée électro vinyle ou à un concert !

 

interview vincent dance police - coralie florino photographe-33

 

Qu’est-ce que tu prends au petit-déjeuner ?

Café en grain moulu sur place et yaourt de brebis (fini le lait de vache, ok !?)

 

Peux-tu nous dire quelques mots sur tes tarifs et comment te contacter s’il on est intéressés par tes services ?

Tout est sur www.dancepolice.fr !

 

 

VINCENT DANCE POLICE / SITE WEB: WWW.DANCEPOLICE.FR / EMAIL: DANCEPOLICEMAN@GMAIL.COM / FACEBOOK: @DANCEPOLICE / INSTAGRAM: @VINCENT_DANCEPOLICE